top of page

Les Small Midcaps en marge de la dynamique boursière de 2023

Dernière mise à jour : 3 juin

Dans un contexte macroéconomique en transition, peut-être que la moins grande visibilité des entreprises de taille moyenne a éloigné les investisseurs de cette classe d’actif.


A tel point que le décalage de valorisation par rapport aux autres compartiments boursiers mais aussi des comparables non cotés est aujourd'hui important. Aussi, la moins grande liquidité de ce segment explique également en partie le retrait des investisseurs. En région ce constat est identique et a même été amplifié.


Les performances boursières des entreprises régionales cotées ne sont clairement pas à la hauteur de l'espérance de leurs actionnaires. Pour autant, les entreprises ayant réalisé de bonnes publications ont pu être saluées par le marché à l'instar de Valbiotis, Hunyvers ou encore de Cerinnov et Klarsen, qui confirment leur redressement après des années difficiles.


Dans ce contexte, les opérations de financement ont été largement en retrait, tant en nombre qu’en valeur avec seulement quelques opérations d'augmentation de capital.


À noter néanmoins deux introductions en Bourse sur l'exercice : Mon Courtier Energie et Arverne, cette dernière via un SPAC. Cela confirme que malgré le contexte touchant les small et midcaps et la plus grande rareté des capitaux, les marchés financiers restent une source de financement pour les entreprises et que la dynamique de fond des introductions en bourse se poursuit.


Les marchés sont actuellement dirigés davantage par les flux que les fondamentaux. Nous pouvons ainsi espérer, malgré les risques pesant sur l'économie, que les investisseurs puissent revenir sur le segment des small midcaps afin d’une part, de profiter d'une liquidité même relative et d'autre part, pour les valorisations attractives.


Un des catalyseurs pourrait être des opérations de rachat qui viendraient animer la cote et matérialisant les décotes de valorisation observées. À titre d'exemple, le rachat du Groupe Parot annoncé fin 2023 se fait sur une valorisation de près de 4 fois celle observée sur le marché. Si la stabilisation des taux d’intérêts et de l’inflation se poursuit sur 2024, nous pourrions espérer un regain de dynamisme des marchés de capitaux dont pourrait profiter nos valeurs régionales. Bien entendu, il conviendra toutefois d’être vigilant sur la capacité des entreprises à évoluer dans un contexte plus contraint.”

“Alors que les marchés boursiers mondiaux atteignaient des niveaux records fin 2023, les petites et moyennes capitalisations n’ont pas profité de cette dynamique haussière et ont continué à être délaissées par les investisseurs.

 


LETTRE SPECIALE SUD OUEST 26JAN24
.pdf
Télécharger PDF • 2.32MB





1 vue0 commentaire

Yorumlar


bottom of page